Sélectionner une page

13 décembre 2018

 

Deux terrils miséreux implorent le ciel gris et sombre
Une poitrine saillante s’offre aux canines des crève-la-soif faméliques
Pourtant repus leurs ongles crasseux éventrent encore la terre et ses entrailles
Ils éructent et crachent sur leurs âmes données
S’essuyant les babines d’un revers de manche sale
L’azur de la palette empourprée de colère noire
Entre chien et loup s’achève enfin leur festin terrible

Share This